Le chef de la CDU en Thuringe fait une déclaration sans équivoque Aucune coalition avec lAfD

Le candidat principal de la CDU aux élections législatives du 1er septembre en Thuringe, Mario Voigt (46 ans), a complètement écarté toutes les spéculations sur une collusion avec les extrémistes de droite lors de l’émission de discussion de l’ARD « Hart aber fair » lundi soir.

« Sur le thème « Que faire contre les extrêmes droites : écouter, manifester, interdire ? », le démocrate-chrétien, qui est chef de l’opposition au parlement d’Erfurt depuis 2021, a assuré : « Il n’y aura pas de coalition avec l’AfD. Pas de collaboration non plus ! ».

Voigt a été clair : « Je veux un changement politique. La coalition rouge-rouge-verte a échoué. C’est évident avec le feu tricolore à Berlin, et à Erfurt aussi. Mais pour un changement politique, il faut de la décence et du bon sens ! »

La question cruciale de la soirée a été posée par le présentateur de l’ARD, Louis Klamroth (34) : « Il est tout à fait possible que, si vous voulez devenir ministre-président, vous ayez besoin du soutien de l’AfD. Excluez-vous de vous faire élire ministre-président si cela nécessite le soutien de l’AfD ? »

La réponse claire de Voigt : « C’est un vote secret, mais je vais essayer de l’exclure. Je ne ferai pas de coalition avec l’AfD, pas plus que de collaboration. C’est une promesse que je vous fais, et à laquelle je peux réellement contribuer. Tout le reste serait déloyal. »

Le candidat de la CDU faisait référence à la possibilité que des députés de l’AfD pourraient également voter pour lui lors de l’élection d’un nouveau ministre-président. Il a déclaré : « Je pense que nous devons revenir à un sérieux en politique et ne pas faire du cirque ! »

Avant cela, Voigt avait misé sur des arguments politiques plutôt que juridiques, déclarant : « Nous pouvons effectivement vaincre les extrémistes dans ce pays avec une bonne politique. Nous n’avons pas besoin de procédures d’interdiction. Mais ce dont nous avons besoin, c’est d’un débat houleux et rationnel ! »

Holm, politicien de l’AfD, a également critiqué le chef de l’opposition pour ses erreurs économiques : « Votre politique conduit à ce que les travailleurs de ce pays aient moins dans leur portefeuille ! »

Avant Voigt, le Landrat de Nordwestmecklenburg, Tino Schomann (36 ans, CDU), avait déjà montré une position ferme : « Toutes les discussions sur l’extrémisme, qu’il soit de droite ou de gauche », a-t-il précisé. « Il faut être très vigilant sur la définition de ce contre quoi nous sommes ! »

Schomann avait été la cible de graves attaques extrémistes de droite et de gauche l’année dernière en raison d’un foyer pour demandeurs d’asile à Upahl. « Nous avons des élections municipales », a-t-il averti, « et je suis très inquiet, car c’est là que la démocratie vacille, et pas seulement chez nous ! »

Sa crainte alarmante : « Si Helmut Schmidt était encore en vie, si l’on regardait les contributions chez Madame Maischberger, certains diraient qu’il est d’extrême droite ! »

L’inquiétante supposition de Schomann : « Si Helmut Schmidt était encore en vie, si l’on regardait les contributions chez Madame Maischberger, certains diraient qu’il est d’extrême droite ! »

Des personnalités comme la politicienne Lamya Kaddor (46 ans, Les Verts), la vice-présidente de la DFB Celia Sasic (35 ans), le juriste Ulf Buermeyer (48 ans) et la présentatrice de télévision Collien Ulmen-Fernandes (42 ans) ont également participé, et Lamya Kaddor, visiblement bouleversée, a avoué : « J’ai peur! ».

Elle a exprimé le sentiment que beaucoup de gens ne réalisaient pas les véritables intentions du parti, alors que des éléments alarmants figuraient dans son programme. Le fait que l’AfD s’oppose à l’inclusion des enfants handicapés dans les crèches était l’un des points évoqués. Le parti d’extrême-droite prétend également être le parti des bas salaires, ce qui est faux. Malgré cela, il se présente toujours comme un parti incompris.

Laurent Dubois http://belgiumtribune.be

Fort d'une carrière de 18 ans dans le journalisme, Laurent Dubois s'est spécialisé dans la couverture approfondie des événements culturels, artistiques et historiques. Ayant travaillé avec des magazines de premier plan, il met désormais à contribution son savoir-faire pour BelgiumTribune.be, partageant des perspectives uniques sur le patrimoine culturel et l'art contemporain.

Tu pourrais aussi aimer

+ There are no comments

Add yours

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.