LArabie saoudite lève linterdiction de lalcool Une décision historique bouleverse le pays

Dans les prochaines semaines, le royaume saoudien prévoit d’ouvrir son tout premier magasin de spiritueux dans le quartier diplomatique de la capitale, Riyad. Cette initiative vise à limiter la vente aux seuls diplomates non musulmans, qui devront respecter des quotas prédéfinis et s’enregistrer via une application mobile. Cette décision fait débat au sein du royaume conservateur, certains la considérant comme une mini-révolution tandis que d’autres y voient juste un changement de façade.

Les autorités saoudiennes ont justifié cette mesure en affirmant qu’elle visait à introduire un nouveau cadre réglementaire pour lutter contre le commerce illicite de produits alcoolisés reçus par les missions diplomatiques. En effet, lors des réceptions organisées par les chancelleries étrangères, l’alcool coule à flots grâce aux importations sans limite de quotas via la valise diplomatique. Une partie de ces importations alimente apparemment le marché noir, d’après les autorités.

La vente d’alcool est actuellement clandestine en Arabie saoudite, où les Saoudiens et les expatriés peuvent s’en procurer à prix prohibitifs via des « dealers ». Cependant, ces prix restent accessibles aux expatriés et à une élite saoudienne, tandis que l’alcool de mauvaise qualité fabriqué secrètement provoque des cas d’empoisonnement voire des décès.

Pour contourner la stricte prohibition de l’alcool dans le royaume, de nombreux amateurs de vins et spiritueux préfèrent se rendre à Bahreïn ou à Dubaï, où sa consommation est autorisée. Les sanctions prévues par la loi saoudienne en cas de consommation ou de possession d’alcool sont très sévères, allant jusqu’à des peines d’emprisonnement, la flagellation publique voire l’expulsion pour les étrangers. Cette situation pousse certains jeunes saoudiens à se tourner vers les substances narcotiques, plus faciles à introduire clandestinement dans le royaume malgré les peines sévères prévues par la loi.

En conclusion, l’ouverture prochaine du premier magasin de spiritueux géré par les autorités saoudiennes dans le quartier diplomatique de Riyad reste un sujet de débat au sein du royaume, alors que la stricte prohibition de l’alcool continue de poser des problèmes et de susciter des controverses.

Benjamin Lambert

Journaliste engagé depuis plus de 10 ans, Benjamin Lambert a consacré sa carrière à l'investigation et à la révélation des problématiques sociales majeures. Ayant contribué significativement à des médias réputés, il met désormais son expérience au service de BelgiumTribune.be, explorant des sujets captivants et éclairant des enjeux cruciaux de la société à travers ses articles percutants.

Tu pourrais aussi aimer

+ There are no comments

Add yours

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.