Pourquoi Philips suspend la vente de ses machines contre lapnée du sommeil aux ÉtatsUnis Découvrez la raison

Le Géant néerlandais de la technologie médicale Philips a conclu un accord de règlement avec le ministère américain de la Justice et l’organisme de réglementation médicale concernant les problèmes rencontrés avec ses appareils de traitement de l’apnée du sommeil. Dans le cadre de ce règlement, Philips a temporairement suspendu la vente de nouveaux appareils d’apnée et de respiration aux États-Unis.

Dans un communiqué publié ce matin lors de la présentation des résultats annuels de 2023, Philips a annoncé qu’il mettait de côté 363 millions d’euros pour couvrir les coûts et les amortissements liés à la résolution des problèmes rencontrés avec les appareils d’apnée.

Cette entente de règlement et la suspension des ventes représentent un point culminant provisoire des problèmes persistants liés aux appareils d’apnée. La société avait rappelé en masse ses machines DreamStation depuis 2021, après avoir découvert que la mousse d’isolation pouvait se détacher. En novembre, il a été révélé que le DreamStation 2 pouvait causer des incendies, de la fumée et des brûlures.

Pour résoudre définitivement tous ces problèmes, Philips a conclu un accord avec le ministère américain de la Justice. Aux termes de cet accord, l’entreprise continuera à aider les clients américains possédant un appareil d’apnée en effectuant des réparations et en leur fournissant des pièces et des accessoires. Les ventes ne reprendront que lorsque l’organisme de réglementation aura confirmé qu’aucun problème ne persiste. Un juge américain devra toutefois approuver l’accord entre Philips, le ministère de la Justice et l’organisme de réglementation.

Il convient de souligner que la suspension des ventes de DreamStation et d’autres appareils d’apnée concerne uniquement les États-Unis ; les appareils sont toujours vendus en Europe. Toutefois, des problèmes subsistent également en Europe, et Philips s’emploie activement à contrôler, réparer et remplacer les appareils d’apnée.

En outre, Philips a provisionné 363 millions d’euros pour l’accord de règlement, en plus des centaines de millions d’euros déjà dépensés pour résoudre les problèmes liés aux appareils d’apnée. L’année dernière, Philips avait déjà conclu un accord de 575 millions d’euros avec des patients américains. L’entreprise prévoit de fournir des mises à jour supplémentaires sur le règlement des réclamations médicales des patients au cours du second semestre de cette année et au début de 2025.

L’Association néerlandaise de l’apnée du sommeil considère l’arrêt des ventes aux États-Unis comme relevant d’une affaire judiciaire américaine. Un porte-parole a déclaré à la NOS que les patients néerlandais peuvent utiliser les appareils en toute sécurité.

Le PDG, Roy Jakobs, a déclaré dans un communiqué de presse que malgré tout, Philips a enregistré « de solides résultats » au cours de la première année d’un plan d’amélioration de trois ans. Il a reconnu qu’il reste « encore du travail à faire ». Parallèlement, il s’est excusé auprès des patients atteints d’apnée pour les problèmes liés au DreamStation.

Philips a clôturé l’année avec une baisse de chiffre d’affaires, la vente des trois derniers mois de 2023 ayant diminué de 7 % par rapport à la même période un an plus tôt, et les ventes ayant chuté de 1 %. Sur l’ensemble de l’année, le chiffre d’affaires du géant de la technologie médicale s’est élevé à 18,1 milliards d’euros, contre 17,8 milliards d’euros en 2022. Philips a affiché des pertes de 463 millions d’euros. En 2022, l’entreprise avait déjà enregistré des pertes de 1,6 milliard d’euros.

Benjamin Lambert

Journaliste engagé depuis plus de 10 ans, Benjamin Lambert a consacré sa carrière à l'investigation et à la révélation des problématiques sociales majeures. Ayant contribué significativement à des médias réputés, il met désormais son expérience au service de BelgiumTribune.be, explorant des sujets captivants et éclairant des enjeux cruciaux de la société à travers ses articles percutants.

Tu pourrais aussi aimer

+ There are no comments

Add yours

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.