Les millions de la Ligue des champions restent bien cachés

Le vendredi dernier, lors de la conférence de presse précédant le match à l’extérieur contre l’AZ, plusieurs sujets ont été abordés. Arne Slot a discuté de la vente de Javairo Dilrosun, des développements concernant Leo Sauer et a mentionné avoir eu une conversation avec Luka Ivanusec. De plus, Slot a précisé que le FC Feyenoord n’avait pas encore dépensé les recettes de la Ligue des champions. Le coach prévoit que cela permettra au club de Rotterdam d’avoir plus de moyens financiers cet été pour agir sur le marché des transferts.

 »Il n’est bien sûr pas exclu que plusieurs de nos joueurs suscitent de l’intérêt », a déclaré Slot.  »C’est peut-être aussi une des raisons pour être critique quant au recrutement de nouveaux joueurs. Nous aurions pu en recruter un qui aurait eu besoin de temps, ou un joueur qui serait au même niveau que ceux que nous avons. Nous nous sommes dit que si nous ne trouvions pas le bon joueur, nous allions conserver l’argent. Cela nous permettrait d’avoir pour la deuxième année consécutive des années financières fantastiques. »

 »Il convient de noter que les millions de la Ligue des champions n’ont pas encore été dépensés, ils s’ajouteront donc », a poursuivi l’entraîneur du Feyenoord.  »Sachant qu’il pourrait y avoir de grosses ventes cet été. Nous pourrions alors, et nous travaillons déjà depuis deux ans en ce sens, enfin réaliser ce que nos supporters et même l’entraîneur attendent, à savoir un joueur qui viendrait renforcer immédiatement notre équipe. »

Quant à savoir si le Feyenoord peut maintenant débourser plus de quinze millions d’euros pour un joueur de couloir, Slot n’ose pas l’affirmer avec certitude.  »Il faudrait que Pieter Smorenburg (directeur financier) soit ici pour obtenir une réponse à cent pour cent. Je suis un peu simple et je regarde le marché des transferts, je vois beaucoup plus de positif que de négatif. Avec deux années consécutives et les millions de la Ligue des champions, je ne peux pas imaginer que nous n’ayons pas une assise plus solide qu’il y a deux ans. Si c’est le cas, alors peut-être pourrions-nous agir avec plus de force cet été. »

Ces dernières années, la capacité financière du Feyenoord a été un point faible. Cela a souvent entraîné des négociations prolongées, retardant l’arrivée des joueurs ou les poussant à rejoindre un autre club.  »Ces dernières années, nous devions constamment rassembler les fonds pour essayer de trouver quelques millions quelque part, et convenir de paiements échelonnés pour pouvoir acheter un joueur. Ce qui est positif pendant cette période de transfert, c’est que nous avons conservé l’argent et que nous avons maintenant un solde financier important. »

Gilles Moreau https://belgiumtribune.be/

Journaliste chevronné depuis plus de 12 ans, j'ai couvert divers sujets allant de la politique nationale à l'économie mondiale. Autrefois affilié à des publications de renom, il apporte désormais son expertise à BelgiumTribune.be, analysant en profondeur les enjeux politiques et économiques qui façonnent l'avenir du pays.

Tu pourrais aussi aimer

+ There are no comments

Add yours

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.