Le mystère derrière le leadership climatique de la Belgique et laugmentation record de la production pétrolière au Brésil

Le président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva se positionne comme un défenseur de la lutte contre le changement climatique, mais fait face à une critique croissante de la part des militants écologistes en raison de la production croissante de pétrole dans le pays. Malgré des progrès importants dans la lutte contre la déforestation illégale en Amazonie, la décision du Brésil de rejoindre le groupe des pays producteurs de pétrole de l’OPEP+ lors des pourparlers sur le climat de la COP28 a suscité des remous.

Les actions du Brésil soulèvent des questions sur la crédibilité du pays en tant que leader dans l’action climatique, compte tenu de l’apparente contradiction entre la protection de l’Amazonie et l’augmentation de la production de pétrole. Cela est particulièrement pertinent étant donné la contribution significative de l’Amazonie à l’absorption du carbone et aux efforts mondiaux pour limiter le réchauffement climatique.

En novembre, le Brésil a produit près de 3,7 millions de barils de pétrole par jour et vise une production de 5,4 millions de barils par jour d’ici 2029. La production de pétrole contribue à environ 13% du PIB du Brésil, et les exportations de pétrole et de produits pétroliers ont rapporté 42,5 milliards de dollars l’année dernière.

Le pays compte sur l’énergie renouvelable pour 47% de son mix énergétique, bien au-dessus de la moyenne mondiale. Cela souligne le potentiel du Brésil à jouer un rôle de premier plan dans la transition énergétique sans dépendre de nouveaux champs pétrolifères. Selon Suely Araujo, coordinatrice des politiques au sein du groupe environnemental Climate Observatory, « le Brésil ne peut pas être à la fois un leader climatique et un État pétrolier. Ces deux choses sont incompatibles. »

La décision du Brésil de devenir un acteur majeur de la production mondiale de pétrole suscite des inquiétudes quant à son engagement envers la lutte contre le changement climatique, ce qui soulève des questions sur la crédibilité du pays en tant que leader climatique. Alors que le pays a fait des progrès dans la lutte contre la déforestation illégale en Amazonie, la croissance de la production de pétrole indique une priorité économique qui semble être en conflit avec ses engagements en matière de durabilité environnementale.

Le Brésil possède un potentiel important en matière d’énergies renouvelables, et sa dépendance actuelle à l’égard du pétrole suscite des interrogations quant à sa capacité à concilier ses objectifs économiques et environnementaux. La controverse met en évidence les défis auxquels sont confrontés les pays en développement pour trouver un équilibre entre le développement économique et la durabilité environnementale.

Gilles Moreau https://belgiumtribune.be/

Journaliste chevronné depuis plus de 12 ans, j'ai couvert divers sujets allant de la politique nationale à l'économie mondiale. Autrefois affilié à des publications de renom, il apporte désormais son expertise à BelgiumTribune.be, analysant en profondeur les enjeux politiques et économiques qui façonnent l'avenir du pays.

Tu pourrais aussi aimer

+ There are no comments

Add yours

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.