Barclays rompt tout lien avec Israël Conséquences sur les festivals britanniques

Boycott de Barclays : des groupes se retirent du festival Download UK

Cette semaine, l’annonce a eu l’effet d’une bombe dans le monde de la musique britannique. Plusieurs groupes ont pris la décision courageuse de se retirer du célèbre festival de metal et rock britannique, Download. Sponsorisé par la banque Barclays, l’événement qui devait se dérouler de vendredi à dimanche a été le théâtre de vifs débats et controverses.

Barclays retire son sponsoring suite à des accusations de fourniture de services financiers controversés

La banque britannique Barclays s’est retrouvée au cœur d’une polémique en raison de ses liens supposés avec des sociétés impliquées dans la vente d’armes à Israël. Face à la pression croissante des artistes et du public, Barclays a pris la décision radicale de se retirer du sponsoring de plusieurs festivals de musique au Royaume-Uni menacés de boycott. Live Nation UK, filiale britannique du géant américain du spectacle vivant, a officialisé cette décision, mettant ainsi fin à un contrat de cinq ans signé en 2023.

Réactions en chaîne : plusieurs festivals impactés

Le retrait de Barclays en tant que sponsor a eu des répercussions immédiates sur plusieurs festivals à travers le pays. Outre le Download, d’autres événements majeurs tels que le festival Isle of Wight et le Latitude ont été impactés. Des têtes d’affiche renommées comme Green Day, les Pet Shop Boys, Duran Duran ou London Grammar se retrouvent ainsi au cœur de cette tourmente inattendue.

Le mouvement BDS à l’honneur : une victoire significative

Le mouvement mondial BDS (boycott, désinvestissement et sanctions) palestinien a salué cette décision comme une victoire historique. Le groupe « Bands Boycott Barclays » a mené une campagne efficace pour sensibiliser et convaincre les festivals de rompre leurs liens avec la banque, qu’il accuse d’être complice de violences en Israël via ses investissements dans le secteur de l’armement.

Barclays réagit : démentis et regrets

Dans un communiqué, Barclays a exprimé ses regrets face aux méthodes employées par les militants engagés dans cette campagne de boycott. La banque a nié toute implication directe dans des investissements liés à des sociétés d’armement actives en Israël. Elle a également souligné l’importance de son soutien aux événements culturels, tout en déplorant les dommages collatéraux engendrés par cette controverse.

Solidarité artistique : un front uni contre les injustices

En mai dernier, plus d’une centaine d’artistes avaient déjà pris position en refusant de participer au festival Great Escape à Brighton pour soutenir le mouvement de boycott. Cette campagne, appuyée par de nombreuses associations, labels, et fans de musique, continue de gagner en ampleur et en visibilité, démontrant ainsi la force de la solidarité artistique face aux enjeux sociopolitiques internationaux.

Questions:

Quels sont les événements impactés par le retrait de Barclays en tant que sponsor?
Barclays a-t-elle confirmé des accusations concernant ses investissements?
Quel groupe mène la campagne de boycott contre Barclays?
Quelle est la réaction de Barclays face aux accusations de complicité dans des violences en Israël?
Quel mouvement a salué la décision de Barclays comme une victoire historique?
Quelle est la position des artistes vis-à-vis du mouvement BDS?

Gilles Moreau https://belgiumtribune.be/

Journaliste chevronné depuis plus de 12 ans, j'ai couvert divers sujets allant de la politique nationale à l'économie mondiale. Autrefois affilié à des publications de renom, il apporte désormais son expertise à BelgiumTribune.be, analysant en profondeur les enjeux politiques et économiques qui façonnent l'avenir du pays.

Tu pourrais aussi aimer