« Le match de 5 minutes qui a bouleversé le football: RWDM-Eupen a révélé des problèmes inattendus »

Préparez-vous pour le match le plus court de l’histoire du football belge. RWDM et Eupen disputeront le reste de leur match annulé à 15 heures. Ceci entraînera des ennuis pour les deux équipes, le détenteur des droits de diffusion et les arbitres. Et qu’en est-il de cette règle floue dans le règlement ? Voici un aperçu des aspects fous liés à 5 minutes de football.

« Eupen: de retour en quarantaine à Tubeke »

Chez Eupen, on râlera à haute voix. Non seulement l’équipe des Cantons de l’Est a tout à perdre, mais elle devra également effectuer un long déplacement jusqu’à Bruxelles. Cela signifie également qu’Eupen s’est une nouvelle fois mis en quarantaine. Après l’entraînement du mardi, toute l’équipe s’est rendue pour la deuxième fois en quatre jours dans un hôtel à Tubeke, à environ 167 kilomètres de là. Ce midi, il faudra à nouveau parcourir 22 kilomètres pour se rendre au stade Edmond Machtens. « Même pour ces quelques minutes, nous voulons nous préparer de manière optimale », déclare le directeur sportif Christoph Henkel. « C’est une situation bizarre pour tout le monde, mais nous ferons tout notre possible pour conserver les 3 points. » Eupen menait 0-1 lorsque les supporters de RWDM ont dépassé les limites. Par ailleurs, Florian Kohfeldt n’a pas tenu de nouvelle conférence de presse pour la deuxième partie du match.

« RWDM : catering restreint »

Pas de supporters, mais des obligations nécessaires pour l’équipe locale RWDM. Du côté des Bruxellois, on affirme qu’ils aborderont « le match de manière administrative comme n’importe quel autre ». Comme le match se jouera à huis clos, seul un nombre limité de stewards sera présent. Tous les employés permanents – pensez à l’équipe des réseaux sociaux – sont cependant attendus au rendez-vous. Une restauration sera prévue pour le personnel dirigeant de l’équipe visiteuse et les arbitres. « Des petits gâteaux seront prévus pour la presse », précise-t-on encore. Il est à noter que la liste des journalistes attendus aujourd’hui est plus longue que celle de dimanche dernier. Quatre nouveaux noms ont dû être ajoutés à la liste initiale.

« Detenteur des droits Eleven DAZN : plus d’encadrement que de match »

Eleven DAZN se prépare pour une émission courte mais puissante. Le détenteur des droits du football belge diffusera les minutes restantes du match entre RWDM et Eupen avec les mêmes moyens que le week-end dernier. « C’est de toute façon nécessaire pour le VAR », explique le directeur de la programmation Jan Mosselmans, qui a mis en place pour la première fois un encadrement qui durera plus longtemps que le match lui-même. « Nous ferons une préparation d’environ 20 minutes, comprenant notamment une interview avec Lorin Parys (PDG de la Pro League) et un segment sur l’écart croissant entre la direction et les supporters de RWDM. » Ensuite, suivra le match avec une conclusion d’environ 5 à 10 minutes. Outre un commentateur en néerlandais et en français, un intervieweur sera également présent. Selon les rumeurs, la production du mini-match coûterait environ 20 000 euros. Qui prendra cela en charge ? Pour l’instant, ce n’est pas encore tout à fait clair.

« Arbitres et règles : incertitudes concernant les « titulaires »

Changement de position non planifié pour l’arbitre Nathan Verboomen. L’arbitre a interrompu le match RWDM – Eupen le week-end dernier et devait normalement diriger ce soir le match de coupe entre OHL et l’Antwerp. Cependant, le Referee Department a décidé que Verboomen devait terminer son match précédent, et Bert Put le remplacera à Louvain. Le match reprendra d’ailleurs à l’endroit de l’interruption, c’est-à-dire à la 85e minute, juste à l’extérieur de la surface de réparation de RWDM avec un ballon donné par l’arbitre à Eupen.

La question de savoir avec quels joueurs cela se fera/can se faire? Cette question nous a causé, ainsi qu’apparemment à de nombreuses personnes impliquées dans les instances footballistiques, beaucoup de travail de recherche mardi. Étant donné que la Pro League n’a introduit la nouvelle règle sur la reprise d’un match interrompu que cet été, le règlement de l’association semble encore avoir des lacunes à certains égards. Les deux équipes ont déjà effectué leurs 5 changements dimanche, mais les règles actuelles laissent entendre qu’il pourrait encore y avoir de nouveaux joueurs autorisés à commencer le match. À condition qu’ils aient été inscrits sur la liste « Squad Size Limit » étendue, qu’ils ne soient pas suspendus ou n’aient pas été remplacés auparavant. Concrètement, l’entraîneur de RWDM, Caçapa, pourrait intégrer quelques joueurs forts de la tête supplémentaires pour forcer un assaut final. Bizarre, car en théorie, il pourrait y avoir beaucoup plus de 16 joueurs différents de la même équipe ayant joué un match. Aux Pays-Bas – où il y a eu cette saison aussi des matchs « divisés » – cette marge d’interprétation n’existe pas. Là-bas, les règles précisent clairement que les équipes doivent commencer avec la même composition qu’au moment de l’interruption. Dans le cas où un joueur est malade ou blessé, cela doit être vérifié par un médecin sportif indépendant de la fédération néerlandaise. Seul après quoi un entraîneur peut apporter un changement. Une idée pour les législateurs belges ?

Gilles Moreau https://belgiumtribune.be/

Journaliste chevronné depuis plus de 12 ans, j'ai couvert divers sujets allant de la politique nationale à l'économie mondiale. Autrefois affilié à des publications de renom, il apporte désormais son expertise à BelgiumTribune.be, analysant en profondeur les enjeux politiques et économiques qui façonnent l'avenir du pays.

Tu pourrais aussi aimer

+ There are no comments

Add yours

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.