Categories
Actualité à la Une

La Bête Léa Seydoux plongée dans un monde de sciencefiction et de vies antérieures par Bertrand Bonello

Bertrand Bonello, talentueux metteur en scène, s’est aventuré dans l’adaptation du court roman d’Henry James, « La Bête dans la jungle », mêlant le romantisme au suspense. Sa version revisite le récit en y ajoutant une touche de science-fiction, avec Léa Seydoux en tête d’affiche, dans un futur où les émotions humaines sont perçues comme une menace. Le film, d’une durée de 2h26, sortira en salles le 7 février 2024, distribué par Ad Vitam.

L’histoire se déroule en 2044, où Gabrielle, interprétée par Léa Seydoux, doit purifier son ADN en revivant ses vies antérieures. À chaque étape, elle retrouve Louis, son amour éternel, mais une peur tenace l’envahit, celle d’une catastrophe imminente.

Bonello parvient à jongler habilement avec le temps, un thème central du film. La première partie du film dévoile avec élégance les mystères de l’intrigue et du temps, avec une mise en scène soignée. Cependant, la seconde moitié perd progressivement de sa saveur, tournant en rond sur elle-même, comme une copie de travail en cours de montage. Malgré cela, la performance de Léa Seydoux et de George MacKay est impeccable, mais le film peine à conserver l’élan initial.

Dans ce drame de science-fiction, Bonello aborde des thèmes qui rappellent l’univers de David Cronenberg, tels que le corps, la mutation, le sexe, et les sentiments. Léa Seydoux, déjà présente dans « Les Crimes du futur » du réalisateur canadien, accentue davantage ce parallèle.

En conclusion, « La Bête » arrive à captiver le public durant sa première partie, mais perd progressivement de son attrait dans la seconde moitié. Malgré ses qualités indéniables, le film ne parvient pas à pleinement concrétiser ses promesses initiales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Exit mobile version