Categories
Santé

Découvrez le mystère du Syndrome de La Havane lié à la Russie

Les Diplomates Américains Souffrent du « Syndrome de La Havane »

Le « Syndrome de la Havane » continue de poser un mystère pour de nombreux diplomates américains, qui souffrent de symptômes tels que l’étourdissement, les problèmes de vision et les maux de tête. Les origines de ces problèmes restent floues, mais des recherches suggèrent un lien potentiel avec le renseignement militaire russe. Moscou, cependant, nie toute implication.

Les Suspicions sur les Services Secrets Russes

Selon des informations provenant de divers médias tels que « The Insider », CBS et « Spiegel », il semblerait que les services secrets russes soient liés aux problèmes de santé non expliqués, communément appelés le « Syndrome de la Havane », touchant de nombreux diplomates américains. Des allégations indiquent que des membres de l’unité spéciale 29.155 du renseignement militaire russe GRU pourraient être responsables de ces incidents, en utilisant des armes énergétiques.

Des Découvertes Contradictoires

Contrairement à un rapport publié par les services de renseignement américains en mars 2023, des journalistes ont découvert des éléments suggérant l’implication des services secrets russes dans les incidents liés au « Syndrome de la Havane ». Ce rapport avait initialement conclu qu’une responsabilité d’un « État adverse » était « hautement improbable », selon Avril Haines, coordinatrice du renseignement.

Expansion des Cas

Les premiers cas du « Syndrome de la Havane » ont été signalés en 2016, affectant des diplomates américains à La Havane, Cuba, d’où son nom. Ces diplomates ont souffert de divers symptômes tels que l’étourdissement, la fatigue, les maux de tête, les problèmes d’audition et de vision. Les soupçons envers la Russie ont été évoqués dès cette époque, et par la suite, d’autres cas ont été signalés dans divers pays tels que la Chine, l’Allemagne, l’Australie, la Russie, l’Autriche et Washington D.C.

Des Révélations Troublantes

Des recherches suggèrent que les premiers cas du syndrome pourraient remonter à 2014, à Francfort, en Allemagne. Un employé du consulat américain aurait perdu connaissance après avoir été exposé à ce qui a été décrit comme un « puissant rayon d’énergie ».

Déni et Controverses

Le Kremlin a vigoureusement rejeté les allégations selon lesquelles des agents du renseignement russe seraient impliqués, les qualifiant de « sans fondement ». Les autorités américaines, quant à elles, ont tenté d’établir des liens entre les symptômes et l’émission d’énergie électromagnétique ou ultrasonore à courte portée, sans succès pour le moment.

Faqs du Syndrome de la Havane

1. Quels sont les symptômes principaux du « Syndrome de la Havane »?

Les symptômes incluent l’étourdissement, les problèmes de vision, les maux de tête, la fatigue, les problèmes d’audition et d’autres troubles de santé.

2. Combien de cas ont été recensés jusqu’à présent?

Environ 1500 cas potentiels ont été signalés, mais seulement 150 ont été attribués au « Syndrome de la Havane ».

3. Quel est le lien supposé entre le syndrome et les services secrets russes?

Des allégations suggerent que des membres du GRU russe pourraient avoir utilisé des armes énergétiques pour causer ces problèmes de santé.

4. Dans quels autres pays des cas de ce syndrome ont-ils été signalés?

Outre Cuba, des cas ont également été rapportés en Chine, en Allemagne, en Australie, en Russie, en Autriche et à Washington D.C.

5. Quelles sont les hypothèses sur les origines du « Syndrome de la Havane »?

Les sources officielles avancent des théories telles que des problèmes préexistants, des maladies conventionnelles et des facteurs environnementaux.

6. Comment réagissent les autorités américaines face à ces incidents?

Bien que le gouvernement de Joe Biden indemnise les victimes sous le « Havana Act », il attribue les symptômes à des causes telles que des conditions médicales préexistantes et l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Exit mobile version