Une nutritionniste révèle secrets pour garantir la durabilité des cultures

Défis de l’Agriculture au Maroc

L’agriculture au Maroc est confrontée à des défis de taille en raison des changements climatiques et de la gestion de l’eau, exacerbés par les récents épisodes de sécheresse, nécessitant l’adoption d’une approche durable et précise en vue de garantir la pérennité de ce secteur vital de l’économie nationale.

Dans une interview à Hespress FR, Louise Fresco, scientifique, experte en matière d’alimentation, présidente de l’Université Wageningen et ancienne directrice du département « Agriculture » au sein de la FAO, décortique les défis majeurs auxquels l’agriculture fait face, en particulier en termes de changements climatiques et de gestion de l’eau, mais propose également quelques solutions pour lutter contre ce phénomène.

Les Défis Climatiques et Hydriques

« Je crois que l’agriculture est aujourd’hui confrontée à de nombreux défis. Il y a d’abord le défi climatique, qui est double. C’est le défi des changements climatiques. Dans le nord de l’Afrique, le climat est plus sec, avec beaucoup plus d’évaporation. Par conséquent, on perdra encore beaucoup d’eau, notamment avec des chaleurs plus élevées, et donc on aura des plantes qui souffrent encore plus ou des animaux qui souffrent », précise la scientifique néerlandaise.

Et d’ajouter: « Mais la deuxième partie du défi, c’est le fait qu’on demande aussi à l’agriculture de séquestrer, de fixer du carbone pour justement aider à diminuer le CO2 dans l’atmosphère. Cela se fait seulement quand on a vraiment une bonne production de matières végétales. »

Pratiques Agricoles Durables

Elle explique ainsi que les deux défis sont interdépendants, car il est essentiel d’augmenter la production tout en tenant compte des contraintes telles que la chaleur et le manque d’eau. Il est primordial, selon l’experte, de faire preuve de discernement dans les pratiques agricoles, en utilisant les engrais de manière appropriée et en préservant la capacité du sol à retenir l’eau, notamment en favorisant la matière organique comme les déchets végétaux.

Il est également essentiel, pour Fresco, de pratiquer une agriculture de précision en travaillant ces éléments dans le sol. Elle note que les solutions et les méthodes varient d’un endroit à l’autre, « il n’y a pas une solution magique qui va travailler dans tout le Maroc. Mais ce qu’il faut d’abord, je crois que c’est une prise de conscience au niveau des décideurs politiques, au niveau des producteurs, mais aussi au niveau des consommateurs ». Ces derniers sont souvent peu conscients des efforts nécessaires pour produire les aliments qu’ils achètent en supermarché, poursuit notre interlocutrice, affirmant qu’il s’agit donc d’une transition qui implique ces trois acteurs.

Gestion de l’Eau et Stress Hydrique

Concernant le stress hydrique impactant le secteur de l’agriculture au Maroc, ainsi que les mesures mises en place impliquant l’arrêt de certaines cultures consommatrices de l’eau, la chercheuse fait savoir que chaque plante a besoin d’eau pour se développer.

« Ainsi, le défi ne réside pas dans les fruits et légumes qui contiennent naturellement beaucoup d’eau, parfois jusqu’à 90 ou 80 %, le vrai problème est la gestion de l’eau une fois qu’elle est absorbée par la plante. »

Optimisation de l’Utilisation de l’Eau

« Une grande quantité de l’eau est souvent perdue, soit en s’infiltrant dans le sol, soit en rejoignant les rivières pour finalement atteindre la mer. Il est crucial d’améliorer l’efficacité de l’utilisation de l’eau et, autant que possible, de recycler l’eau déjà utilisée. Les pertes d’eau sont également importantes en milieu urbain. Plutôt que de limiter certaines cultures à cause de leur consommation d’eau, il est essentiel d’améliorer la gestion globale de l’eau », recommande Fresco.

De ce fait, elle met en avant que le véritable enjeu est de bien utiliser l’eau disponible, indiquant qu’il est préoccupant de constater une augmentation du pompage des eaux souterraines par rapport à l’utilisation des eaux de surface. « A long terme, il est nécessaire d’envisager des solutions pour préserver l’eau, parce que la précipitation n’est pas partout un danger immédiat. Dans l’Atlas, il y aura encore de l’eau qui va tomber », affirme-t-elle.

La Technologie au Service de l’Agriculture Durable

Quant à la contribution de la technologie dans la promotion d’une agriculture durable et résiliente, la scientifique a affirmé que celle-ci peut aider dans de nombreux aspects, notamment en ce qui concerne la mécanisation agricole pour pallier au manque de main-d’œuvre.

« De plus, elle met en exergue l’importance d’adopter une approche durable, en préservant le sol et en utilisant les ressources de manière efficace. »

« FAQs sur les Défis de l’Agriculture au Maroc »

1. Quels sont les principaux défis climatiques auxquels l’agriculture marocaine est confrontée?

Les principaux défis climatiques incluent la sécheresse et les changements climatiques, avec des effets tels que la diminution des précipitations et des augmentations de température.

2. Pourquoi est-il crucial d’améliorer la gestion de l’eau en agriculture?

Il est crucial d’améliorer la gestion de l’eau en agriculture pour éviter les pertes excessives, optimiser l’utilisation de l’eau et garantir la durabilité du secteur agricole.

3. Comment la technologie peut-elle contribuer à une agriculture plus durable au Maroc?

La technologie peut aider en permettant la mécanisation agricole pour compenser le manque de main-d’œuvre et en facilitant des pratiques agricoles plus efficaces et durables.

4. Quelles sont les recommandations de Louise Fresco pour surmonter les défis de l’agriculture marocaine?

Louise Fresco recommande d’adopter des pratiques agricoles durables, de sensibiliser les acteurs impliqués et de mettre en place une gestion efficace de l’eau.

5. Qu’est-ce que l’agriculture de précision et en quoi est-elle importante?

L’agriculture de précision consiste à adapter les pratiques agricoles en fonction des besoins spécifiques des cultures, ce qui est crucial pour optimiser les rendements tout en préservant les ressources.

6. Quels sont les impacts du stress hydrique sur l’agriculture marocaine?

Le stress hydrique peut entraîner une diminution de la production agricole, la nécessité de prendre des mesures telles que l’arrêt de certaines cultures consommatrices d’eau, et une gestion plus efficace de l’eau pour minimiser les pertes.

Gilles Moreau https://belgiumtribune.be/

Journaliste chevronné depuis plus de 12 ans, j'ai couvert divers sujets allant de la politique nationale à l'économie mondiale. Autrefois affilié à des publications de renom, il apporte désormais son expertise à BelgiumTribune.be, analysant en profondeur les enjeux politiques et économiques qui façonnent l'avenir du pays.

Tu pourrais aussi aimer