Thom Browne ensorcelle la Fashion Week de New York

Défilé Thom Browne: une Clôture Romantiquement Sombre de la Fashion Week de New York

Dans un monde de mode où l’originalité et l’audace se côtoient, le créateur américain Thom Browne a une fois de plus ébloui le public avec sa collection automne 2024 lors du défilé de clôture de la Fashion Week de New York. Dans un décor enneigé, parmi des arbres décharnés, l’atmosphère était à la fois sombre et romantique, transportant les spectateurs dans un univers théâtral inspiré par le poème « Le Corbeau » d’Edgar Allan Poe.

Une Collection Inspirée de « The Raven » de Poe

En s’inspirant du poème ténébreux de Poe, Thom Browne a fait défiler ses mannequins vêtus de longs manteaux en tweed jacquard, où le noir et le blanc prédominent. Alors qu’une voix féminine récitait les vers, les mannequins évoluaient lentement, arborant des accessoires mi-humains mi-animaux, tels que des voiles ou des masques de plumes. L’univers sombre et mystérieux se révélait à travers une mise en scène saisissante où le noir et le blanc se mêlaient en damiers, ornant des manteaux aux épaules marquées.

Des Matières Chaudes et Délicates

Les tenues de Thom Browne mêlaient des matières luxueuses telles que le velours, le cachemire et la soie moirée pour créer des ensembles déstructurés et excentriques. Des silhouettes cintrées, des pièces déchiquetées de smoking formant des étoles, des faux corsages accentuant l’illusion, et des jupes bardées de rubans ont apporté une touche de fantaisie à cette collection résolument singulière.

Un Défilé Mémorable

Reconnu pour ses créations audacieuses et sa réinvention du costume gris, Thom Browne a une fois de plus marqué les esprits avec une pièce maîtresse : un impressionnant manteau bouffant de 9 mètres de long, porté par un mannequin-arbre trônant au centre du décor. Témoignant d’une créativité sans limite, le défilé Thom Browne a clôturé la Fashion Week de New York en beauté, laissant une empreinte indélébile dans l’univers de la mode.

Gabriela Hearst et l’Inspiration Surréaliste

Alors que la Fashion Week battait son plein, la créatrice Gabriela Hearst a eux aussi captivé l’audience avec sa dernière collection, empreinte d’inspiration surréaliste. S’inspirant de l’artiste Leonora Carrington, Gabriela Hearst a présenté des robes légères en satin, des pièces en soie drapée et des tenues dorées, mettant en valeur des décolletés profonds et des détails marqués tels que des revers larges et des boutons en métal.

Jacques Agbobly: Mettre l’Afrique à l’Honneur

Originaire du Togo et imprégné de ses racines africaines, le designer Jacques Agbobly s’est distingué en mettant en lumière son identité à travers sa marque éponyme. À seulement 26 ans, il incarne une nouvelle génération de créateurs qui osent affirmer leurs multiples identités, naviguant entre l’Afrique de l’Ouest et l’Amérique. Ses créations, telles qu’un trench-coat aux couleurs du drapeau togolais, ou un ensemble mêlant tradition et modernité, lui ont valu une reconnaissance internationale, le plaçant parmi les talents émergents de la mode.

Faqs

1. Quelle était l’inspiration derrière la collection automne 2024 de Thom Browne?
Thom Browne s’est inspiré du poème « Le Corbeau » d’Edgar Allan Poe pour créer une atmosphère romantiquement sombre lors de son défilé de clôture à la Fashion Week de New York.

2. Quelles matières ont été utilisées par Thom Browne pour sa collection automne 2024?
Le créateur a utilisé des matières telles que le velours, le cachemire et la soie moirée pour concevoir des ensembles déstructurés et excentriques.

3. Quelle était la pièce maîtresse du défilé de Thom Browne?
La pièce maîtresse du défilé était un manteau bouffant de 9 mètres de long porté par un mannequin-arbre au centre du décor.

4. Quelle artiste inspirait Gabriela Hearst pour sa collection présentée à la Fashion Week de New York?
Gabriela Hearst s’est inspirée de l’artiste surréaliste Leonora Carrington pour créer des tenues légères en satin et en soie drapée.

5. Quelles sont les couleurs représentatives des créations de Jacques Agbobly?
Les créations de Jacques Agbobly mettent en avant des couleurs telles que le vert, jaune et rouge, rappelant les couleurs du drapeau de son pays natal, le Togo.

6. Quel prix pourrait remporter Jacques Agbobly cette année dans le monde de la mode?
Jacques Agbobly est en lice pour le prix LVMH des jeunes créateurs de mode, témoignant de sa reconnaissance croissante dans l’industrie.

Gilles Moreau https://belgiumtribune.be/

Journaliste chevronné depuis plus de 12 ans, j'ai couvert divers sujets allant de la politique nationale à l'économie mondiale. Autrefois affilié à des publications de renom, il apporte désormais son expertise à BelgiumTribune.be, analysant en profondeur les enjeux politiques et économiques qui façonnent l'avenir du pays.

Tu pourrais aussi aimer