Révélations troublantes Scandale de viol et agressions sexuelles sous hypnose impliquant le psychanalyste Gérard Miller Elle

Les souvenirs la hantent encore. Muriel Cousin se rappelle encore de la salle de réunion, la sensation du sol sous elle, les yeux fermés. Le psychanalyste, accroupi à côté d’elle, lui demandant si elle ressentait de la chaleur. Puis, le réveil brutal. Elle se souvient : « Il touchait mes seins sous mon pull. J’ai senti aussi sa main passer sur mon sexe, par-dessus le pantalon. » Cette agression aurait été commise par Gérard Miller, le psychanalyste célèbre. À cette époque, Muriel avait 23 ans et entamait sa carrière de journaliste pour le magazine « Globe ». Miller, âgé de 42 ans, était déjà une personnalité connue, proche du patron du magazine, Georges-Marc Benamou.

Muriel Cousin a accepté de participer à une séance d’hypnose avec Miller dans les locaux de l’Institut du champ freudien, à Paris, après qu’il ait exprimé le besoin d’un cobaye pour un article sur l’hypnose. Malheureusement, la séance a viré au cauchemar pour Muriel. Sur le moment, elle n’en a parlé à personne, mais a ressenti le besoin d’en parler par la suite. Son ancien mari, Stéphane Guillon, se rappelle que chaque fois qu’elle voyait Miller à la télévision, cela la perturbait.

Cependant, Muriel ne porta pas plainte à l’époque, car cela ne se faisait pas. C’est seulement récemment qu’elle a décidé de briser le silence.

Aujourd’hui, elle témoigne pour la première fois dans le magazine ELLE. Cette histoire n’est malheureusement pas un cas isolé, d’autres femmes ont partagé des expériences similaires avec Gérard Miller. Camille, par exemple, a raconté comment Miller a abusé de sa confiance lors d’une rencontre à son domicile, sous prétexte de réaliser une séance d’hypnose. Il aurait profité de son état pour lui faire subir des attouchements.

De plus, plusieurs actrices ont rapporté les comportements inappropriés de Miller lors du tournage du film « Terminale ». Anna Mouglalis, 19 ans à l’époque, se rappelle que Miller l’avait invitée chez lui pour évoquer le scénario et lui proposa même une séance d’hypnose. Typhaine, une autre actrice, se souvient également d’une invitation tardive chez Miller, où elle a également dû repousser ses avances.

Cecile Rebboah, une autre actrice, se remémore un appel tardif de Miller pour un dîner, une sollicitation qu’elle a trouvée inappropriée.

Suite à une enquête approfondie, d’autres cas ont été révélés, notamment celui d’une jeune femme travaillant pour Miller qui aurait également été victime de ses avances.

Malgré ces témoignages, Gérard Miller affirme n’avoir « jamais abusé sexuellement de quiconque, et ce en aucune circonstance”. Pour de nombreuses victimes, parler de ces événements est une étape difficile, mais nécessaire pour faire entendre leur voix et briser le silence sur les abus qui ont eu lieu.

Laurent Dubois http://belgiumtribune.be

Fort d'une carrière de 18 ans dans le journalisme, Laurent Dubois s'est spécialisé dans la couverture approfondie des événements culturels, artistiques et historiques. Ayant travaillé avec des magazines de premier plan, il met désormais à contribution son savoir-faire pour BelgiumTribune.be, partageant des perspectives uniques sur le patrimoine culturel et l'art contemporain.

Tu pourrais aussi aimer