Révélation exclusive Le plan français pour mettre fin à la domination belge de trente ans en Cyclocross

Il y a longtemps, le cyclo-cross français a connu des moments difficiles. Le sélectionneur national, François Trarieux, se souvient toujours de son premier jour de responsabilités. C’était le 25 décembre 2012, devant la gare de Bruxelles. « C’était Noël, nous partions sur une épreuve et je récupère un coureur très prometteur qui descend du train. Il s’appelle Julian Alaphilippe et me dit : ‘Au fait, c’est ma dernière saison en cyclo-cross, mon équipe veut que je me concentre sur la route’. » Autrement dit, la France, pourtant à l’origine du cyclo-cross il y a plus d’un siècle, a continué son déclin. Cependant, une nouvelle génération émerge, pleine de promesses et de détermination.

Trois Français se présentent en favoris pour les Mondiaux de cyclo-cross à Tabor, en République tchèque : Léo Bisiaux en espoir (19-22 ans), Célia Géry et Aubin Sparfel en junior (17-18 ans). Seul le titre suprême, en élite, reste pour l’instant hors de portée des Tricolores. Le dernier Français à l’avoir remporté est Dominique Arnould en 1993. La Belgique a maintenu sa domination sur le cyclo-cross depuis trente ans, avec le Néerlandais Mathieu van der Poel (de par sa mère française et résident belge) comme favori.

François Trarieux, le sélectionneur national, a introduit un nouveau « modèle de performance » depuis 2017. Les Belges, habitués à dominer les parcours sablonneux, sont maintenant challengés par l’équipe de France. Les Français organisent des stages pour les juniors sur des terrains similaires et ajoutent systématiquement un « bac à sable » aux circuits de la Coupe de France.

Depuis 2022, les jeunes cyclistes français se sont accrochés et les résultats sont encourageants. Les Belges, dont la domination semblait inébranlable, sont maintenant confrontés à une concurrence revitalisée. La jeune génération française progresse, dévoilant une nouvelle dimension à ce sport exigeant. Les attentes sont élevées pour les Mondiaux à Tabor, et l’espoir de voir une médaille d’or française briller est plus fort que jamais.

Benjamin Lambert

Journaliste engagé depuis plus de 10 ans, Benjamin Lambert a consacré sa carrière à l'investigation et à la révélation des problématiques sociales majeures. Ayant contribué significativement à des médias réputés, il met désormais son expérience au service de BelgiumTribune.be, explorant des sujets captivants et éclairant des enjeux cruciaux de la société à travers ses articles percutants.

Tu pourrais aussi aimer