Qui mérite le titre de MVP des finales des Boston Celtics

Le Talent en Question

Depuis le début de la saison, Jayson Tatum a été choisi pour la troisième fois consécutive dans l’équipe All-NBA First Team. Agé de 26 ans, il est sans aucun doute parmi les meilleurs joueurs de basketball de la planète. Cependant, des discussions persistent quant à son niveau par rapport à des joueurs comme Nikola Jokic ou Luka Doncic, et le fait que malgré les profondes courses éliminatoires des Celtics ces dernières années, ils n’ont pas réussi à décrocher le titre majeur. Son comportement réservé soulève également des questions : l’absence des éclats et du regard dur caractéristiques de son idole Kobe Bryant ont souvent remis en cause son instinct de tueur.

Le Maestro des Finales

Dans ces finales, Tatum a démontré toute l’étendue de son talent. En tant que meneur principal de son équipe, il a mis à mal la défense des Mavs, distribuant le ballon et contribuant même s’il ne reçoit pas forcément l’assistance à son crédit. En défense, il a été confronté aux pivots de Dallas, une tâche difficile qu’il a brillamment relevée, montrant en outre d’excellentes capacités de rebond malgré sa taille. Il n’est pas éloigné d’un triple-double en moyenne, ce qui en dit long sur sa polyvalence.

Le coach Joe Mazzulla l’a vivement loué en affirmant : « Votre joueur emblématique doit être le cœur de l’équipe. Il facilite la vie de tout le monde. Il est unique en son genre. » Avec lui sur le terrain, l’indice d’efficacité offensive des Celtics en cette posteason est de 15,0 points de mieux que lorsqu’il est absent, le meilleur score de l’équipe de loin (il se classe deuxième en termes d’indice de défense).

Le Talon d’Achille de Tatum

Malgré tout, sa performance au tir lors de ces Finales, et même depuis plusieurs années en playoffs, a été un point noir. Bien qu’il ait brillé avec 31 points lors du match 3, son pourcentage de réussite global est inférieur à 36%. Cela est dû en partie à la défense des Mavs qui se concentre sur lui, mais aussi à des choix de tir peu judicieux. De plus, il continue de prendre trop de tirs à trois points alors que ses succès dans ce domaine sont en berne depuis un certain temps.

Laurent Dubois http://belgiumtribune.be

Fort d'une carrière de 18 ans dans le journalisme, Laurent Dubois s'est spécialisé dans la couverture approfondie des événements culturels, artistiques et historiques. Ayant travaillé avec des magazines de premier plan, il met désormais à contribution son savoir-faire pour BelgiumTribune.be, partageant des perspectives uniques sur le patrimoine culturel et l'art contemporain.

Tu pourrais aussi aimer