Mystère à Mechelen Deux Maisons Ravagées par une Attaque de Cocktail Molotov

Une attaque à la bombe incendiaire a causé de graves dégâts à deux maisons de la Kerkhoflei à Malines, tôt vendredi matin. La Kerkhoflei est une rue adjacente à la Liersesteenweg, non loin du stade du KV Malines. Les habitants du quartier ont été réveillés par une forte explosion vers 2h30. Il était rapidement évident qu’il s’agissait d’une attaque à la bombe incendiaire qui a provoqué un incendie dans deux maisons et deux voitures stationnées.

« Un de nos voisins a vu un jeune homme se tenant de l’autre côté de la rue. Celui-ci s’est ensuite enfui par une ruelle en face », raconte l’un des résidents du quartier. Ils ont alerté les services de secours. « La police est immédiatement intervenue. »

Peu de temps après, une équipe de secours du poste de Malines de la zone de secours Rivierenland est intervenue. Les pompiers appelés ont rapidement maîtrisé le feu.

« Nous avons été informés vers 2h30 d’un incendie. Nos collègues arrivés les premiers sur place ont rapidement vu qu’une bombe incendiaire avait été lancée. Quel projectile a été exactement utilisé reste à déterminer », explique Dirk Van de Sande, porte-parole de la zone de police Rivierenland.

Dans l’une des maisons, une mère et ses trois enfants dormaient au moment de l’attaque. Ils ont été très bouleversés par les événements. Les intervenants médicaux d’une ambulance et le SMUR de l’AZ Sint-Maarten se sont occupés d’eux. « La mère et ses enfants ont été emmenés à l’hôpital pour un bilan de santé. De la fumée avait pénétré dans leur maison en raison de l’incendie », indique le premier inspecteur.

La façade des deux maisons touchées est noircie par les flammes. La porte d’entrée de l’une des maisons a également été gravement endommagée. L’incident rappelle fortement les attentats qui se sont produits l’année dernière à Malines et qui ont été liés au milieu de la drogue. « Si c’est également le cas ici, la police ne peut actuellement le dire. L’enquête est en cours », déclare Van de Sande.

Peu après 4 heures du matin, le service de déminage de Dovo et le laboratoire de la police judiciaire fédérale sont arrivés sur les lieux. Une partie de la Kerkhoflei est restée fermée pour permettre aux techniciens de faire leur travail. Le parquet d’Anvers a également été informé.

Laurent Dubois http://belgiumtribune.be

Fort d'une carrière de 18 ans dans le journalisme, Laurent Dubois s'est spécialisé dans la couverture approfondie des événements culturels, artistiques et historiques. Ayant travaillé avec des magazines de premier plan, il met désormais à contribution son savoir-faire pour BelgiumTribune.be, partageant des perspectives uniques sur le patrimoine culturel et l'art contemporain.

Tu pourrais aussi aimer