Les moustiques tigres envahissent la Belgique: signalements doublés en 2023! Préparez-vous à l’invasion!

Le moustique tigre, une espèce envahissante capable de propager des virus, s’étend de manière alarmante en Belgique, révèlent lundi le Sciensano, l’Institut de santé publique, et l’Institut de médecine tropicale (IMT) d’Anvers. Sa présence a été signalée sur 25 sites l’année dernière, soit deux fois plus que les 12 endroits de l’année 2022. Des signalements positifs ont été enregistrés pour la première fois à Bruxelles et en Wallonie.

Les citoyens ont mentionné la présence du moustique tigre sur 18 sites, dont 15 nouveaux, via la plateforme surveillancemoustiques.be. La surveillance des parkings d’autoroute, où des pièges ont été installés, a permis de découvrir 7 autres lieux. L’insecte a été à nouveau repéré à Lebbeke et à Wilrijk, indiquant ainsi que cette espèce hiverne dans ces communes.

Alors que le moustique tigre poursuit son expansion vers le nord de l’Europe, la Belgique est confrontée à un problème croissant d’introduction de moustiques par le trafic routier, tant par des vacanciers rentrant chez eux que par des cargaisons en provenance du sud, constatent l’IMT et Sciensano. Les deux instituts appellent à prendre des mesures supplémentaires immédiates pour ralentir la propagation de cette espèce de moustique en Belgique, car elle a déjà causé des cas de transmission locale des maladies virales de la dengue et du chikungunya en France et en Italie.

Pendant l’hiver, les citoyens peuvent par exemple contribuer en nettoyant et vidant soigneusement les surfaces d’eau stagnante artificielle, tels que les tonneaux d’eau de pluie, les pots de fleurs et les gouttières pour éliminer les œufs collés sur les parois, recommandent l’IMT et Sciensano.

À partir du mois de mai, au début de la saison des moustiques, il est essentiel d’éliminer régulièrement l’eau stagnante des terrasses et des jardins, lieux de reproduction du moustique tigre. Selon Isra Deblauwe, entomologiste à l’IMT, bien que le risque de transmission de virus reste faible à ce jour, la présence croissante de cette espèce accroît celui-ci. Elle prévient : « Nous pensons que la tendance à la hausse du nombre de moustiques tigres va se poursuivre et que de nombreux nouveaux sites seront recensés positifs l’année prochaine. Il est important de retarder leur implantation et leur propagation le plus longtemps possible et de se préparer à l’avenir. »

Gilles Moreau https://belgiumtribune.be/

Journaliste chevronné depuis plus de 12 ans, j'ai couvert divers sujets allant de la politique nationale à l'économie mondiale. Autrefois affilié à des publications de renom, il apporte désormais son expertise à BelgiumTribune.be, analysant en profondeur les enjeux politiques et économiques qui façonnent l'avenir du pays.

Tu pourrais aussi aimer

+ There are no comments

Add yours

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.