Le touchant hommage des Niçois à Ben linoubliable chercheur dart

Hommage Public à Ben et Annie à Nice

Un vibrant hommage public a été rendu à l’artiste et son épouse Annie, jeudi matin, sur la place Masséna. 1400 Niçois avaient fait le déplacement.

La Vie et l’Œuvre de Ben

Il avait, un jour de 1962, décidé de s’approprier la ligne d’horizon lors d’une performance remarquée sur la promenade des Anglais. Un demi-siècle et quelques années plus tard, Ben signe désormais « le ciel et les nuages », selon l’habile expression employée jeudi matin par Bernard Blistene, lors de l’hommage public rendu à l’artiste et son épouse, sur le miroir d’eau de la place Masséna, à Nice. Le directeur honoraire du musée d’art moderne du Centre national Pompidou et ami de l’artiste aux mots en noir et blanc a salué la mémoire de celui qui a passé sa vie à refuser «un monde de l’art étouffé par la surenchère des exégèses».

Un Adieu Émouvant

Ils sont 1400, des enfants du couple aux amis, en passant par des figures du monde de l’art, aux politiques et anonymes, à s’être ainsi rassemblés jeudi pour un dernier adieu, sous un soleil de plomb. Au-dessus des cercueils, une émouvante photo d’Annie et Ben en plein baiser a été projetée. Un petit film retraçant les mille et une vies du couple, des années 1960 à aujourd’hui, a aussi été diffusé. « Ben, ce sont les 400 coups, l’adolescence de l’art », a commenté à son tour au pupitre Hélène Guenin, la directrice du Mamac, le musée d’art moderne et d’art contemporain de Nice.

Les Mots du Maire

Christian Estrosi, qui entretenait lui-même une sincère amitié avec le couple d’artistes, leur a adressé quelques mots en son nom mais aussi pour «le grand peuple de Nice et tous ceux qui ont une pensée pour Ben et Annie». À l’instar du prince Albert II de Monaco qui a confié à l’édile azuréen « toute son affection » à l’endroit des proches du couple. « Merci pour les conversations à la Ben. Tu parlais comme tu pensais et cela fait toujours du bien à un maire quand on lui parle franchement », a exprimé Christian Estrosi.

La Cérémonie et l’Adieu

Une fois la cérémonie achevée, les cercueils ont regagné les corbillards sous le regard ému et souvent embué de la foule. Une courte marche funèbre sur la place Masséna accompagnée de l’hymne niçois Nissa la Bella, joué sur un air carnavalesque et coloré tel que le couple l’aurait sans doute apprécié. Nombreux sont aussi les anonymes à avoir gravé quelques mots d’hommage dans les livres d’or mis à la disposition du public. Des petits témoignages d’amour et d’affection, souvent liés aux propres formules de l’artiste.

Les Derniers Adieux

On s’attendait à ce qu’il sorte de la boîte, mais non, il est vraiment mort », s’est désolé la gorge serrée, Daniel, un niçois de 69 ans. « On est venu rendre hommage à la figure de Nice », ont quant à elles confié deux retraitées floquées des t-shirts de leur chorale, dessinés voilà 12 ans par Ben. Les deux cercueils ont ensuite été portés au crématorium pour une cérémonie dans l’intimité en début d’après-midi.

###Questions et Réponses:

Qui a rendu hommage à l’artiste Ben et son épouse Annie?
Un vibrant hommage public a été rendu à l’artiste et son épouse Annie sur la place Masséna à Nice.

Combien de personnes se sont rassemblées pour cet hommage public?
1400 Niçois ont fait le déplacement pour rendre hommage à Ben et Annie.

Qui a commenté sur l’artiste Ben comme « les 400 coups, l’adolescence de l’art »?
Hélène Guenin, la directrice du Mamac, le musée d’art moderne et d’art contemporain de Nice, a commenté sur l’artiste avec cette expression.

Quel édile a adressé des mots pour le couple d’artistes?
Christian Estrosi a adressé des mots en son nom et au nom du grand peuple de Nice pour rendre hommage à Ben et Annie.

Comment les cercueils ont-ils quitté la place Masséna après la cérémonie?
Les cercueils ont regagné les corbillards sous le regard ému et souvent embué de la foule après la cérémonie.

Où les deux cercueils ont-ils été emmenés après les adieux publics?
Les deux cercueils ont été emmenés au crématorium pour une cérémonie dans l’intimité en début d’après-midi.

Laurent Dubois http://belgiumtribune.be

Fort d'une carrière de 18 ans dans le journalisme, Laurent Dubois s'est spécialisé dans la couverture approfondie des événements culturels, artistiques et historiques. Ayant travaillé avec des magazines de premier plan, il met désormais à contribution son savoir-faire pour BelgiumTribune.be, partageant des perspectives uniques sur le patrimoine culturel et l'art contemporain.

Tu pourrais aussi aimer