Le mystère des 26 morts dans les bureaux des candidats aux élections au Pakistan

Dans la province du Baloutchistan, dans le sud-ouest du Pakistan, au moins 26 personnes ont été tuées et des dizaines d’autres ont été blessées dans deux explosions survenues près des bureaux de candidats aux élections générales. Les autorités locales ont signalé que quinze personnes ont été tuées lors de la première explosion au bureau d’un candidat indépendant dans le district de Pishin. La deuxième explosion a eu lieu à Qilla Saifullah, une ville située près de la frontière afghane, au siège du parti religieux JUI, tuant au moins onze personnes. Jamiat Ulema Islam est l’un des principaux partis islamistes radicaux, connu pour son soutien aux talibans afghans. La province du Baloutchistan est depuis longtemps la cible d’attaques revendiquées par l’État islamique ou par des nationalistes locaux réclamant une plus grande autonomie et une plus grande part des revenus du gaz. Les élections parlementaires pakistanaises doivent commencer demain, mais la nature des attaques et les responsables restent inconnus. La commission électorale a demandé des éclaircissements et a demandé des mesures contre les auteurs présumés des attaques. La situation actuelle au Pakistan est tendue en raison de problèmes économiques, de tensions avec l’Iran et de la condamnation d’Imran Khan, l’ancien Premier ministre, à dix ans de prison pour divulgation de secrets d’État. Malgré sa popularité, le gouvernement d’Imran Khan a été ébranlé par des accusations de corruption et de terreur, le contraignant à démissionner après une motion de défiance.

Benjamin Lambert

Journaliste engagé depuis plus de 10 ans, Benjamin Lambert a consacré sa carrière à l'investigation et à la révélation des problématiques sociales majeures. Ayant contribué significativement à des médias réputés, il met désormais son expérience au service de BelgiumTribune.be, explorant des sujets captivants et éclairant des enjeux cruciaux de la société à travers ses articles percutants.

Tu pourrais aussi aimer

+ There are no comments

Add yours

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.