Le milliardaire Theo Müller dévoile Alice Weidel est une amie Entrevue exclusive

Mondialement connu comme entrepreneur laitier européen, Theo Müller n’accorde plus d’interviews depuis de nombreuses années. Cependant, il a accepté de parler avec la NZZ à propos des forces de la Suisse, de la peur comme moteur, et de son amitié avec la cheffe de l’AfD, Alice Weidel. À l’approche de sa 85ᵉ année, il affiche une vitalité remarquable. Résidant en Suisse depuis vingt ans, il reste attaché à sa terre natale, Aretsried, en Bavière. Il exprime son attachement pour sa région d’origine, évoquant la langue, le dialecte, et plus encore.

La Suisse, avec son environnement naturel magnifique et sa tradition de respect de l’état de droit, a conquis le cœur de Theo Müller, qui la considère presque comme un paradis. Il a également loué la retenue de l’administration fiscale suisse. Parlant de son intégration en Suisse, il a admis qu’il n’avait que peu d’amis suisses, mais a attribué cela à sa propre réserve plutôt qu’à une attitude hostile des Suisses envers les Allemands.

Theo Müller a également partagé ses réflexions sur la réussite de la Suisse, en mettant en avant la démocratie directe, qui permet selon lui une plus grande responsabilité du gouvernement envers les citoyens. Il a évoqué sa passion pour l’innovation, expliquant que le succès dans le monde des affaires nécessite avant tout la capacité à offrir quelque chose de nouveau et unique au marché. Il a parlé de sa première réussite en tant qu’entrepreneur: la transformation des produits laitiers en marques de renom, en soulignant l’importance de l’innovation dans ce processus.

Le sujet de la migration a également été abordé lors de l’entretien. Theo Müller a exprimé sa ferme conviction selon laquelle le système d’asile allemand est souvent abusé et que ceux qui enfreignent la loi en matière d’immigration ne devraient pas être autorisés à rester. Il a partagé son expérience des travailleurs migrants pakistanais qui étaient employés dans son entreprise, soulignant qu’il n’avait aucun problème avec des personnes qualifiées et légalement présentes dans le pays.

L’interview a également abordé la question de la politique partisane, en mettant en lumière la relation entre Theo Müller et la politique allemande. Le milliardaire a révélé son affiliation à la CSU, et a partagé ses opinions sur des personnalités politiques telles que Markus Söder, le chef de la CSU, et Friedrich Merz, le chef de la CDU. En ce qui concerne l’AfD, il a admis une certaine affinité avec le parti, bien qu’il ait précisé qu’il n’était pas membre et ne souhaitait pas en devenir un. Il a critiqué certaines positions de l’AfD, mais a exprimé son soutien à un parti démocratique tant qu’il se conforme à la loi.

Theo Müller a également abordé des questions politiques chaudes, telles que le débat sur l’énergie verte en Allemagne, l’immigration, les structures politiques internes de l’AfD, et son amitié publique avec Alice Weidel, la co-cheffe de l’AfD. En ce qui concerne son amitié avec Alice Weidel, il a exprimé son soutien à l’AfD tant qu’il est en accord avec les valeurs démocratiques, tout en critiquant certaines positions et comportements extrémistes parfois associés au parti.

Au cours de l’interview, Theo Müller a partagé ses réflexions sur des sujets variés tels que la politique, les affaires, la culture et la société en général. Malgré ses opinions controversées, il a exprimé sa volonté de contribuer au débat public en exposant ses points de vue avec honnêteté et ouverture d’esprit.

Benjamin Lambert

Journaliste engagé depuis plus de 10 ans, Benjamin Lambert a consacré sa carrière à l'investigation et à la révélation des problématiques sociales majeures. Ayant contribué significativement à des médias réputés, il met désormais son expérience au service de BelgiumTribune.be, explorant des sujets captivants et éclairant des enjeux cruciaux de la société à travers ses articles percutants.

Tu pourrais aussi aimer