Le coût exorbitant de la suspension du Boeing MAX 9 pour Alaska Airlines révélé Détails ici

L’interdiction de certains Boeing 737 MAX 9 aux États-Unis pèsera sur les comptes d’Alaska Airlines. La compagnie prévoit un « retour progressif » de sa flotte de 65 avions dans les airs à partir de vendredi, après un incident en vol début janvier. Ben Minicucci, le patron d’Alaska Airlines, a souligné que cette suspension « aura un impact matériel opérationnel et financier sur nos activités, avec environ un tiers de nos capacités en janvier affectées ».

Il a également ajouté que « De plus, nous pensons qu’il est probable que la livraison de plusieurs appareils soit retardée, ce qui affectera davantage notre capacité sur l’ensemble de l’année », mentionnant qu’il prévoyait, à l’origine, une hausse de 3% à 5% par rapport à 2023, mais dans le contexte actuel, il devrait atteindre seulement le bas de cette fourchette. Le 5 janvier, une porte-bouchon de la carlingue d’un de ses Boeing 737 MAX 9 a rencontré un problème en vol.

En conséquence, l’agence américaine de régulation de l’aviation (FAA) a suspendu de vol jusqu’à nouvel ordre les appareils ainsi configurés, suivie d’un « vaste » programme de maintenance et d’inspections pour permettre à ces avions de reprendre les airs. D’après Alaska Airlines, ces inspections nécessitent une douzaine d’heures par appareil. United Airlines et d’autres compagnies ont également pris des mesures similaires pour garantir la sûreté des vols.

Concernant les conséquences financières, Alaska Airlines anticipe une perte nette au premier trimestre 2024, et la compagnie a attiré l’attention sur « des problèmes de production qui ne cessent de survenir chez Boeing », soulignant ainsi l’impact de ces incidents sur l’ensemble du secteur aérien.

La décision de retirer le 737 MAX 10 des programmes de vol d’United Airlines renforce les conséquences de cet incident, provoquant également un effet domino sur d’autres modèles de Boeing, comme le 737 MAX 7. Boeing et d’autres compagnies aériennes ont également été affectés sur le marché boursier, avec des répercussions significatives sur la valeur des actions de Boeing et de compagnies comme Southwest et Alaska. Le secteur de l’aviation fait face à des défis importants en raison de ces incidents, affectant non seulement les opérations des compagnies mais également la confiance des investisseurs.

La certification et la sécurité des appareils deviennent des enjeux critiques pour l’ensemble du secteur, mettant en lumière la nécessité d’une vigilance accrue et de normes de sécurité rigoureuses pour garantir la sûreté des vols et la protection des passagers. Les compagnies aériennes doivent relever ces défis en mettant l’accent sur la sécurité et la fiabilité de leurs opérations tout en gérant les implications financières de telles situations.

Laurent Dubois http://belgiumtribune.be

Fort d'une carrière de 18 ans dans le journalisme, Laurent Dubois s'est spécialisé dans la couverture approfondie des événements culturels, artistiques et historiques. Ayant travaillé avec des magazines de premier plan, il met désormais à contribution son savoir-faire pour BelgiumTribune.be, partageant des perspectives uniques sur le patrimoine culturel et l'art contemporain.

Tu pourrais aussi aimer

+ There are no comments

Add yours

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.