Énorme révélation Le nombre de vols à Schiphol risque de diminuer drastiquement en novembre

La réduction des activités de l’aéroport de Schiphol aux Pays-Bas devrait être une nouvelle fois reportée, a annoncé le ministre démissionnaire de l’Infrastructure, Harbers, en réponse à des questions parlementaires. Le gouvernement envisageait de limiter le nombre de vols à 452 500 à partir du 1er novembre cette année, mais cela semble maintenant « peu probable ». Cela est dû à l’examen supplémentaire requis par la Commission européenne concernant les projets de réduction de l’aéroport.

Dans une lettre, le ministre a exprimé le souhait du gouvernement que les choses se passent différemment. « Mais il est important de suivre rigoureusement les processus et procédures prescrits, et de prendre le temps nécessaire pour parvenir à une conclusion satisfaisante. »

À la demande de l’UE et des États-Unis, le gouvernement avait déjà reporté précédemment le plan visant à restreindre les créneaux de décollage et d’atterrissage disponibles à l’aéroport. Initialement prévu pour ce printemps, cela a été repoussé à la saison hivernale. Il est maintenant probable que ces restrictions n’entreront en vigueur qu’à partir de la saison estivale, soit à partir d’avril 2025. Cependant, aucune nouvelle date précise n’a été donnée par le ministère.

Sijas Akkerman de la Fédération de la nature et de l’environnement de la région de Hollande-Septentrionale a exprimé sa déception face à cette nouvelle. Pour lui, le gouvernement « déçoit les résidents pour la troisième fois en reportant la mesure », et souligne que « le gouvernement cède à la pression du lobby de l’aviation et ne parvient pas à protéger suffisamment la santé des riverains ».

La question de la réduction des activités de l’aéroport de Schiphol est un enjeu politique depuis des années. En juin 2022, le ministre de la VVD, Harbers, avait annoncé que Schiphol devait être restreint. Le gouvernement tolérait déjà depuis longtemps le nombre de mouvements aériens de 500 000 par an, et le bruit qui en découlait. Le ministre souhaitait réduire d’abord ce nombre à 460 000, puis à 440 000.

Les riverains avaient alors exprimé leur satisfaction face à ces projets, espérant depuis des années une réduction du bruit chronique. Cependant, les compagnies aériennes opérant à l’aéroport ont contesté cette décision devant les tribunaux.

Bien que les deux parties aient obtenu gain de cause devant différents tribunaux, cette réduction n’a finalement pas eu lieu. Le gouvernement a finalement opté pour un maximum de 452 500 vols. L’Union européenne se prononce sur cette réduction structurelle. Cela se fait à travers une procédure examinant toutes les options pour réduire les nuisances sonores.

Ces projets ont été soumis à la commission en septembre de l’année dernière, mais il s’avère que cette dernière a besoin de plus de temps. Selon le ministère de l’Infrastructure, la Commission a posé « à plusieurs reprises des questions approfondies » concernant les mesures proposées.

Benjamin Lambert

Journaliste engagé depuis plus de 10 ans, Benjamin Lambert a consacré sa carrière à l'investigation et à la révélation des problématiques sociales majeures. Ayant contribué significativement à des médias réputés, il met désormais son expérience au service de BelgiumTribune.be, explorant des sujets captivants et éclairant des enjeux cruciaux de la société à travers ses articles percutants.

Tu pourrais aussi aimer