Comment la vache égérie du Salon de lAgriculture estelle choisie

La Vache Égérie du Salon de l’Agriculture: Une Tradition Annuelle Célébrée

Chaque année, une vache est choisie pour être l’égérie du Salon de l’agriculture et incarner l’image de l’événement agricole sur toutes les affiches. La star du Salon de l’agriculture, c’est sa vache égérie. Ovalie, Valentine, Neige, Filouse… Comme chaque année, le traditionnel rendez-vous agricole parisien s’est choisi une « vache égérie » pour le représenter sur toutes les affiches et jouer le rôle d’invitée d’honneur.

La Célébration de la Vache Égérie

Pour l’édition 2024, c’est Oreillette qui accueille les visiteurs dans son enclos à l’entrée du pavillon 1. La vache normande est venue de l’Orne pour s’installer une dizaine de jours au parc des expositions de la porte de Versailles. Très populaire auprès du grand public, la vache est bombardée de photographies.

Une Tradition Récemment Établie

La désignation d’une vache égérie est relativement récente au regard de la longévité de l’événement agricole, qui ouvre sa soixantième édition cette année. Une vache – et uniquement une vache – incarne le « visage » du SIA sur ses affiches depuis le début des années 2000. Mais c’est seulement à partir de l’édition 2011, avec la vosgienne Candy noire et blanche, que l’on mentionne le nom, la race et l’âge de l’animal. Depuis, l’égérie n’a cessé de gagner en exposition médiatique. Une communication efficace pour les organisateurs du Sia, qui ont soigneusement choisi leur muse annuelle.

Le Processus de Sélection Complexe

Avant d’arriver à Paris, l’égérie est passée par un long processus de sélection. Bleue du Nord, Bretonne Pie-Noire, Abondance ou encore Flamande: au printemps, les races volontaires se portent candidates auprès des organisateurs, par la voix des organismes de sélection (OS) des races bovines. Le jury, composé de la direction du SIA et de représentants d’éleveurs, dévoile sa décision au début de l’été, après avoir tenu compte de l’alternance habituelle entre vaches laitières et vaches à viande, mais aussi d’un équilibre entre les territoires et entre les races à petits et à grands effectifs.

Une Opportunité de Promotion pour les Races Agricoles

Et c’est autant la vache que l’éleveur qui est choisi. Le Sia « demande quelqu’un qui s’exprime bien, qui n’a pas peur de parler devant les caméras », explique Joël Sillac. Une fois l’animal élu, l’éleveur doit ensuite consacrer une bonne partie de son temps à répondre aux sollicitations des journalistes et des organisateurs, de plus en plus nombreuses à l’approche du jour J.

Expérience Inoubliable

Malgré la charge de travail supplémentaire, l’égérie est une opportunité inégalée pour promouvoir la race mise à l’honneur, auprès du grand public comme du monde agricole. « J’en garde de très bons souvenirs. Le plus rigolo, quand on arrive à Paris, c’est de voir sa vache sur toutes les affiches, sur les bus, dans le métro », sourit Joël Sillac.

FAQs:
1. Comment est choisie la vache égérie du Salon de l’Agriculture?
La vache égérie est sélectionnée à travers un processus complexe impliquant différentes races bovines.

2. Depuis quand une vache est-elle l’égérie du Salon de l’Agriculture?
La tradition d’avoir une vache égérie a débuté dans les années 2000, mais c’est à partir de 2011 que le nom, la race et l’âge de l’animal sont mentionnés.

3. Quels critères sont pris en compte lors de la sélection de la vache égérie?
Des critères tels que l’alternance entre vaches laitières et vaches à viande, l’équilibre entre les territoires et les races, sont pris en considération.

4. Quel est l’impact de l’égérie sur la promotion des races bovines?
L’égérie offre une opportunité exceptionnelle de promouvoir la race mise à l’honneur, tant auprès du grand public que du monde agricole.

5. Comment les éleveurs doivent-ils se préparer une fois leur vache élue?
Les éleveurs doivent consacrer du temps à répondre aux demandes médiatiques et politiques, impliquant une charge de travail supplémentaire.

6. Qui est impliqué dans le processus de sélection de la vache égérie?
Le jury, composé de représentants du SIA et d’éleveurs, prend la décision finale après avoir pris en compte divers aspects.

Laurent Dubois http://belgiumtribune.be

Fort d'une carrière de 18 ans dans le journalisme, Laurent Dubois s'est spécialisé dans la couverture approfondie des événements culturels, artistiques et historiques. Ayant travaillé avec des magazines de premier plan, il met désormais à contribution son savoir-faire pour BelgiumTribune.be, partageant des perspectives uniques sur le patrimoine culturel et l'art contemporain.

Tu pourrais aussi aimer