Ce soir à la télé le seul Oscar de John Wayne pour un western

Le Seul Oscar de John Wayne pour un Rôle de Western

*En 1969, John Wayne remporte son unique Oscar du Meilleur acteur grâce à un rôle emblématique dans un western.*

Nous sommes en 1969, et malgré sa renommée dans des films à succès tels que Le Grand McLintock, Hatari ou Rio Bravo, John Wayne n’avait jamais remporté l’Oscar du Meilleur acteur. La raison en était simple : l’Académie avait tendance à délaisser les westerns et les films d’aventure, genres dans lesquels l’acteur excellait. En effet, depuis des années, John Wayne avait incarné des héros impeccables, droits et intègres, à l’opposé du personnage de Rooster Cogburn qu’il interpréta dans « 100 dollars pour un shérif ».

Un Western Emblématique

Le film nous plonge dans l’histoire de John Ross, un propriétaire de ranch assassiné par son contremaître Tom Chaney, poussant sa fille, Mattie Ross, à chercher vengeance. Pour cela, elle fait appel à Rooster Cogburn, un marshal intrépide et borgne, réputé pour sa bravoure et son intégrité. Ensemble, ils se lancent dans une quête épique à la poursuite du meurtrier, jusqu’à la réserve indienne où ce dernier se cache.

Une Reconnaissance Tardive

La 42ème cérémonie des Oscars en 1970 marque un tournant pour Hollywood, oscillant entre la nouvelle vague représentée par des films comme Macadam Cowboy et Butch Cassidy et le Kid, et l’ancienne garde symbolisée par la consécration tardive de John Wayne, alors âgé de 63 ans. À cette époque, l’acteur se battait déjà contre un cancer du poumon, mais c’est son interprétation audacieuse et éloignée de ses rôles habituels qui lui valut cet Oscar tant mérité.

Un Rôle Détonnant

Malgré quelques excès dans son jeu, John Wayne incarne avec brio le personnage de Rooster Cogburn, apportant une dimension inédite à sa filmographie. Henry Hathaway, le réalisateur, a su lui offrir un rôle en rupture avec ses habitudes, à l’instar de ce qu’avait fait Sergio Leone avec Henry Fonda dans Il était une fois dans l’Ouest. Sur la scène des Oscars, Wayne, ému, déclara avec humour : « Si j’avais su, j’aurais mis ce bandeau sur l’œil il y a bien longtemps ! »

Un Prix Mérité

Malgré les critiques, l’Oscar du Meilleur acteur décerné à John Wayne pour sa prestation dans « 100 dollars pour un shérif » reste un symbole de reconnaissance pour un acteur emblématique du cinéma américain. Son interprétation audacieuse et sa capacité à se renouveler ont su toucher le public et la critique, faisant de ce western un moment inoubliable dans sa carrière légendaire.

FAQ (Foire Aux Questions) sur John Wayne et son Oscar pour « 100 dollars pour un shérif »

1. Quel est le rôle qui a valu à John Wayne son seul Oscar du Meilleur acteur ?

John Wayne a remporté son unique Oscar du Meilleur acteur pour son interprétation de Rooster Cogburn dans le film « 100 dollars pour un shérif ».

2. Quels genres de films John Wayne a-t-il principalement tourné avant « 100 dollars pour un shérif » ?

Avant « 100 dollars pour un shérif », John Wayne était surtout connu pour ses rôles dans des westerns et des films d’aventure.

3. Quelle était la particularité du personnage de Rooster Cogburn par rapport aux précédents rôles de John Wayne ?

Rooster Cogburn était un personnage plus sombre, alcoolique et moqueur, loin des héros impeccables et droits que John Wayne avait l’habitude d’incarner.

4. Quelle était la réaction de John Wayne lorsqu’il a reçu son Oscar du Meilleur acteur ?

Sur la scène des Oscars, John Wayne a plaisanté en déclarant : « Si j’avais su, j’aurais mis ce bandeau sur l’œil il y a bien longtemps ! ».

5. Quelle était la particularité de la 42ème cérémonie des Oscars pour John Wayne ?

La 42ème cérémonie des Oscars a marqué la consécration tardive de John Wayne, alors âgé de 63 ans, pour son rôle dans « 100 dollars pour un shérif ».

6. De quoi souffrait John Wayne au moment de recevoir son Oscar ?

Au moment de recevoir son Oscar, John Wayne luttait contre un cancer du poumon, ajoutant une dimension émouvante à sa victoire.

Benjamin Lambert

Journaliste engagé depuis plus de 10 ans, Benjamin Lambert a consacré sa carrière à l'investigation et à la révélation des problématiques sociales majeures. Ayant contribué significativement à des médias réputés, il met désormais son expérience au service de BelgiumTribune.be, explorant des sujets captivants et éclairant des enjeux cruciaux de la société à travers ses articles percutants.

Tu pourrais aussi aimer