Biennale dart numérique découverte surprenante du glitch de lIA

Célébration des 25 ans d’ELEKTRA avec la 7e Biennale internationale d’art numérique (BIAN)

Pour commémorer ses 25 ans d’existence, ELEKTRA marque un moment fort avec la 7e Biennale internationale d’art numérique (BIAN) qui met en lumière des réponses face à la désinformation et aux hypertrucages (deepfakes) qui remettent en question la réalité dans nos sociétés modernes. L’intelligence artificielle (IA) joue un rôle central dans cet événement, s’intégrant dans les œuvres artistiques comme outil ou même collaboratrice des artistes.

La thématique de cette édition, baptisée Illusion, promet d’immerger les visiteurs dans une réflexion profonde sur le vrai et le faux, reflétant ainsi l’impact croissant des technologies, notamment de l’IA, dans nos vies quotidiennes. Avec pas moins de 41 œuvres exposées, issues de 36 artistes mêlant les arts visuels et numériques au sein de l’Arsenal art contemporain de Montréal, le défi est lancé.

L’IA au service de l’art numérique : une nouvelle ère artistique

L’essor de l’IA ces dernières années a incontestablement influencé le monde de l’art, insufflant un vent de renouveau dans les créations artistiques. Les œuvres présentées lors de la BIAN illustrent parfaitement cette convergence entre l’IA et l’art, explorant les frontières de la technologie et défiant les limites de la réalité augmentée que l’IA peut offrir.

Selon Alain Thibault, le commissaire de l’événement, l’illusion, thème central de cette édition, met en lumière la capacité des artistes à manipuler les outils de l’IA, exploitant les imperfections pour créer des œuvres uniques. Ainsi, la BIAN se positionne comme un acteur clé dans la manière dont nous percevons et interagissons avec les nouvelles technologies, offrant un regard novateur et stimulant sur le rôle de l’art numérique dans notre société.

Exploration des frontières entre l’IA et l’artiste à travers les œuvres exposées

Les diverses productions présentées lors de la Biennale témoignent de la collaboration croissante entre l’IA et les artistes. Des installations telles que Voice Scroll de David Rokeby ou A Monocular Dialogue de Louis-Philippe Demers illustrent brillamment la symbiose entre l’homme et la machine, offrant une expérience immersive et interactive aux visiteurs.

Dans un registre plus expérimental, des projets tels que Vases communicants de Nicolas Baier explorent les multiples facettes de l’IA, offrant une vision kaléidoscopique entre passé et futur à travers des environnements construits détaillés. L’IA, utilisée de manière subtile ou prédominante, se révèle être un outil artistique incontournable pour repousser les limites de la créativité.

Découverte des talents artistiques au cœur de la Biennale

La Biennale internationale d’art numérique ne se limite pas à l’exposition d’œuvres d’art uniques, mais met également en lumière le talent d’artistes émergents et établis. Des noms tels qu’Adam Basanta, Kent Monkman, ou Baron Lanteigne, parmi d’autres, enrichissent l’événement de leur créativité et leur vision artistique singulière.

Les visiteurs auront l’occasion de découvrir des expériences immersives et interactives telles que Skin Deep de Chun Hua Catherine Dong ou Veillance2 de Louis-Philippe Rondeau, offrant une plongée fascinante dans l’univers de l’art numérique. En somme, la 7e Biennale internationale d’art numérique promet une expérience artistique riche et captivante, à ne pas manquer.

Questions:
Comment l’IA s’intègre-t-elle dans les œuvres artistiques de la 7e Biennale internationale d’art numérique ?
L’IA joue un rôle central dans les créations artistiques présentées lors de la Biennale, se manifestant tant comme outil que collaboratrice des artistes, repoussant les limites de la réalité augmentée.

Quels sont les thèmes explorés à travers les œuvres de la BIAN ?
Les œuvres exposées explorent la thématique de l’illusion, offrant aux visiteurs une réflexion sur le vrai et le faux dans nos sociétés modernes imprégnées par les technologies.

Comment les artistes manipulent-ils les outils de l’IA dans leurs créations ?
Les artistes exploitent les imperfections et les défauts des outils de l’IA pour créer des œuvres uniques, détournant ainsi les standards préétablis de la Silicon Valley.

Quel est le rôle de l’art numérique selon la BIAN dans notre rapport aux nouvelles technologies ?
La BIAN aide à façonner notre regard sur les nouvelles technologies en défiant les limites de l’IA à travers des œuvres novatrices et stimulantes.

Quels artistes sont mis en avant lors de la Biennale internationale d’art numérique ?
La BIAN met en lumière le talent d’artistes renommés tels qu’Adam Basanta, Kent Monkman, Baron Lanteigne, et d’autres, offrant une diversité d’expressions artistiques au public.

Quels types d’expériences artistiques peuvent être vécues lors de la BIAN ?
Les visiteurs auront l’occasion de plonger dans des expériences interactives et immersives, explorant la frontière entre l’IA et l’artiste à travers des installations innovantes et captivantes.

Laurent Dubois http://belgiumtribune.be

Fort d'une carrière de 18 ans dans le journalisme, Laurent Dubois s'est spécialisé dans la couverture approfondie des événements culturels, artistiques et historiques. Ayant travaillé avec des magazines de premier plan, il met désormais à contribution son savoir-faire pour BelgiumTribune.be, partageant des perspectives uniques sur le patrimoine culturel et l'art contemporain.

Tu pourrais aussi aimer