Accusé dagression sexuelle Junya Ito quitte la sélection japonaise et retourne à Reims

La Fédération japonaise de football (JFA) a annoncé aujourd’hui que Junya Ito, qui était accusé d’agression sexuelle au Japon, va quitter la sélection nipponne, qualifiée pour les quarts de finale de la Coupe d’Asie des nations, samedi face à l’Iran. L’allier droit de 30 ans aurait fait le choix de quitter la compétition « après avoir examiné son état physique et mental ». Il devrait rentrer à Reims et pourrait en théorie rejouer dès dimanche en Ligue 1 (contre Toulouse, à 15 heures).

Pour rappel, selon le Daily Shincho, deux femmes ont accusé Junya Ito de les avoir saoulées dans un hôtel d’Osaka après un match amical international contre le Pérou en juin 2023, et d’avoir eu des relations sexuelles avec elles, sans leur consentement. Le joueur aurait de son côté affirmé que la relation avec l’une d’elles était consentie.

La police japonaise a annoncé aujourd’hui qu’elle avait ouvert une enquête contre le milieu de terrain international de Reims. « Nous avons reçu une plainte pénale contre lui (Ito) et nous avons débuté l’enquête », a indiqué à l’AFP un porte-parole de la police d’Osaka, refusant de donner plus de détails.

Il est essentiel de noter que les allégations d’agression sexuelle sont des accusations très sérieuses et doivent être traitées avec le plus grand sérieux. En tant que joueur de football professionnel, Junya Ito est tenu à un certain code de conduite et à des normes éthiques élevées, tant sur qu’en dehors du terrain.

Dans une situation aussi délicate, la question de la responsabilité personnelle et professionnelle se pose inévitablement. En tant qu’athlète de haut niveau, il a la responsabilité de représenter son pays et son club d’une manière qui reflète des valeurs de respect, d’intégrité et de fair-play.

Le départ de Junya Ito de l’équipe nationale japonaise met en lumière les défis auxquels les organisations sportives sont confrontées lorsqu’elles sont confrontées à de telles allégations contre leurs athlètes. Il est impératif pour elles de traiter de telles situations de manière équitable et éthique, tout en maintenant l’intégrité du sport et en montrant un engagement envers la justice.

Le football, en tant que sport de renommée mondiale, a une opportunité unique de faire progresser des normes éthiques et morales élevées, et il est crucial que les instances dirigeantes et les clubs agissent avec intégrité et transparence dans de telles situations.

L’affaire Junya Ito est un rappel des complexités morales et éthiques auxquelles les athlètes professionnels peuvent être confrontés, et de l’importance de prendre ces questions au sérieux pour préserver les valeurs fondamentales du sport et promouvoir un environnement sûr et respectueux pour tous les participants.

Gilles Moreau https://belgiumtribune.be/

Journaliste chevronné depuis plus de 12 ans, j'ai couvert divers sujets allant de la politique nationale à l'économie mondiale. Autrefois affilié à des publications de renom, il apporte désormais son expertise à BelgiumTribune.be, analysant en profondeur les enjeux politiques et économiques qui façonnent l'avenir du pays.

Tu pourrais aussi aimer